L'ECLAIRAGE AU GAZ

 

L'Eclairageau Gaz

Après la mort mystérieuse de son mari en 1804, madame Lebon s'emploiera à exploiter ses résultats. En 1811, elle installe une thermo-lampe rue de Bercy et dans une habitation du Faubourg Saint-Antoine et réalise l'éclairage de la galerie Montesquieu au Palais-Royal.

La même année, l'hôpital Saint-Louis est éclairé avec le procédé de Lebon. Quatre ans plus tard, c'est le tour de l'Opéra. Le gaz fait des adeptes, surtout dans les commerces et les théâtres. La première voie publique à être éclairée est le Passage des Panoramas, en 1817. En 1829, quatre lanternes sont installées place du Carrousel. Douze le sont rue de Rivoli, rue de la Paix, rue de Castiglione, place Vendôme, place de l'Odéon et galerie du Palais-Royal. Les grands boulevards sont éclairés en 1837. Sous Louis-Philippe, Hittorff créé les fastueux lampadaires de la place de la Concorde. A partir de 1855, le préfet Haussmann et Napoléon III développent l'éclairage au gaz et alignent des réverbères dans les rues de Paris. En 1891, la capitale est illuminée par 53.000 réverbères. Pour les allumer, les éteindre et les nettoyer, des escouades parcourent la ville. Chaque employé a en charge 70 lanternes qui s'allument en 40 minutes. Certaines sont éteintes à minuit, d'autres au petit matin. En 1901, la Compagnie Parisienne d'Eclairage et de Chauffage par le Gaz, créée en 1855, emploie 9.000 personnes et en dessert 523.000 dans Paris et sa banlieue.

Liens
D’autres articles peuvent vous intéresser concernant la catégorie Inclassables.

Source
Divers Internet
Photo R.Desenclos 2013
Cité Marcillac, 7ème arrondissement. Observer la rainure verticale claire située sous la corniche du bas. Là se trouvait le tuyau qui acheminait le gaz depuis le sous-sol jusqu’au bec-de-gaz.