Aide à la recherche / Boulevards

LES BOULEVARDS

Les boulevards

 

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les boulevards sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

Lire la suite : BOULEVARDS

LE BOULEVARD DU GENERAL MARTIAL VALIN
 
 
 
Le boulevard Général-Martial-Valin est un boulevard du 15e arrondissement. C'est une partie des boulevards des Maréchaux. Le boulevard part du quai d'Issy-les-Moulineaux et du pont du Garigliano et arrive au boulevard Victor. Il a une longueur de 526 mètres.
 
 
Il a reçu son nom de Martial Valin (1898-1980), général d'armée et inspecteur général de l'armée de l'air, après avoir été commandant des forces aériennes françaises libres. Avant le 9 janvier 1987, le boulevard faisait partie du boulevard Victor dont le tracé avait été rectifié suivant l'axe du pont du Garigliano lors de la mise en service de celui-ci en 1966. Il est bordé, entre autres, par le square Carlo-Sarrabezolles, où un cirque s'établissait fréquemment, par les locaux de France Télévisions et par l'ancien site du bassin d'essais des carènes (aujourd'hui démoli) qui fut un centre d'essais et de recherche en hydrodynamique et hydroacoustique navale, dépendant de la Direction générale de l'Armement. Ce terrain a été aménagé dans le cadre du Projet Balard, opération immobilière destinée à regrouper à Paris, sur un même site, le ministère de la Défense, certains de ses services et divers États-majors des forces armées françaises.
 
La Gare du boulevard Victor
La gare du Pont du Garigliano est une gare ferroviaire française de la ligne des Invalides à Versailles-Rive-Gauche, située dans le 15e arrondissement. Elle est ouverte en 1889 par la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest sur la ligne des Moulineaux sous le nom de Javel. Elle connaît plusieurs changements de nom au cours de son existence : elle prend au début du XXe siècle le nom de Boulevard Victor, puis de Boulevard Victor - Pont du Garigliano le 15 décembre 2006 lors de la mise en service de la ligne 3a du tramway d'Île-de-France, dont elle devient le terminus occidental. Elle a ensuite été de nouveau renommée début 2010 pour devenir Pont du Garigliano, et enfin Pont du Garigliano - Hôpital européen Georges-Pompidou en 2012.
 
Quai d’Issy – Porte du Bas-Meudon
La porte du Bas-Meudon est située sur la rive gauche de la Seine à l'endroit où celle-ci quitte Paris, quai d'Issy (quai d'Issy-les-Moulineaux). La porte de Sèvres est à environ 750 mètres à l'est. Comme les portes de Versailles, d'Issy et de Sèvres qui la précèdent (d'est en ouest), la porte du Bas-Meudon relie Paris et la commune d'Issy-les-Moulineaux. La porte du Bas-Meudon était à l'origine l'une des portes de l'enceinte de Thiers. Elle se situait entre la Seine et le bastion 68 de l'enceinte. Rive droite lui faisait face la porte de Billancourt. Elle se trouvait sur le boulevard Victor qui à l'époque se prolongeait jusqu'à la Seine, sur l'emplacement de ce qui est aujourd'hui la rue Lucien-Bossoutrot. Il n'y a pas d'habitations dans le quartier. On n'y trouve que le siège de Safran, l'arrière des ateliers de maintenance du tramway T3 et le terrain militaire de la Délégation générale pour l'Armement. Sur la Seine, le port Victor est utilisé pour le charriage de matériaux de construction. Le quai d'Issy est assez hostile aux piétons ; la rue Lucien-Bossoutrot est en revanche accessible, avec un petit air « hors du temps » original. Un important échangeur routier, au sud duquel se trouve la station Henri Farman de la ligne de tramway T2, permet toutes les correspondances entre le boulevard périphérique et le quai d'Issy, qui passe sous le pont aval. La rue René-Ravaud permet de rejoindre le boulevard du Général-Martial-Valin directement depuis le périphérique intérieur sans passer par le quai, en logeant les ateliers de la ligne de tramway T3. C'est à la porte du Bas-Meudon qu'entre dans Paris la ligne de chemin de fer des Invalides, qui est aujourd'hui utilisée par le RER C. Une bretelle passant sous le boulevard du Général-Martial-Valin la raccorde à l'extrémité de la ligne de petite ceinture. Au nord du quai d'Issy-les-Moulineaux, la gare du RER C Pont du Garigliano est en correspondance avec la station Pont du Garigliano, terminus ouest de la ligne de tramway T3.
 
2 : Siège de Safran (anciennement siège social de Snecma), construit en aluminium par Pierre Dufau en 1976.
 
3-7 – France-Télévisions.
Le siège de France Télévisions SA se trouve 7, esplanade Henri de France, dans le 15e arrondissement, dans un bâtiment conçu par l'architecte Jean-Paul Viguier. Édifié de 1994 à 1998, il développe 57100 m² de superficie et atteint 35 mètres de hauteur. Entre mai et septembre 1998, France Télévision s'y est installée après avoir quitté l'avenue Montaigne (Antenne 2, France 2) et le cours la Reine (FR3, France 3) dans le VIIIe.
 
Square Carlo Sarabezolles.
Le square se trouve entre le Boulevard du Général-Martial-Valin au nord (non loin du siège de France télévisions et du pont du Garigliano), la rue Lucien-Bossoutrot au sud (à proximité de l'ancien bassin des carènes), et la rue René Ravaud à l'ouest. Situé à distance des habitations et des écoles, en contrebas du boulevard, ce square est très peu fréquenté (une zone en est même condamnée).
On y a vu parfois un cirque ambulant. Il n'y a pas de jeux pour enfants, hormis un bac à sable. Quelques reliefs lui donnent un peu de volume.
Deux sculptures l'ornent :
    une statue L'Espérance de Carlo Sarrabezolles (1932), offerte par la SNECMA,
    un monument en béton de Félix Joffre à la gloire de l'aviatrice Maryse Bastié.
Il y a aussi une mare écologique.
 
8 - Bâtiment (ancien Laboratoire de la Marine), construit en 1929 par les architectes Auguste et Gustave Perret, classé.
17-29 – France-Télévisions.
60 – Ministère des Armées – Îlot Balard.
 
Porte de Sèvres
La porte de Sèvres est une porte de Paris située à 500 m à l'ouest de la porte d'Issy et 750 m à l'est de la porte du Bas-Meudon. Historiquement, elle se trouvait sur le boulevard Victor, à la jonction avec la rue Balard et l'avenue Félix-Faure, avant d'être déplacée lors de la construction du boulevard périphérique dans le prolongement de l’avenue de la Porte-de-Sèvres au niveau de l'héliport de Paris à la bordure d'Issy-les-Moulineaux. Elle est la porte d'entrée dans la ville de l'îlot Frères-Voisins, qui est sur le territoire de Paris mais se trouve hors les murs. La porte de Sèvres est un quartier occupé principalement par des bureaux et des administrations. Il est enserré entre la ligne de Petite Ceinture, l'Héliport de Paris - Issy-les-Moulineaux, l'Hexagone Balard et l’hôpital européen Georges-Pompidou. La porte est également un accès à l'Aquaboulevard et au parc omnisports Suzanne-Lenglen. En 2015, l'ensemble des services du Ministère de la Défense, ainsi que tous les états-majors (terre, air et marine), actuellement répartis sur une dizaine de sites distincts dans la capitale, ont emménagé dans le quartier, sur deux sites voisins totalisant 300 000 m² de SHON. Ceux-ci étaient occupés auparavant respectivement par le bâtiment accueillant l'état-major de l'armée de l'air et la Base aérienne 117 ("parcelle est"), ainsi les services techniques des constructions navales (dont le Bassin des carènes) dépendant de la Délégation générale pour l'Armement ("parcelle ouest"), les deux parcelles étant reliées par une passerelle enjambant l'avenue de la Porte-de-Sèvres. Cette nouvelle infrastructure doit accueillir à terme 10 000 fonctionnaires civils et militaires.
 
Martial Henri Valin ou plus simplement Martial Valin (né le 14 mai 1898 à Limoges – mort le 19 septembre 1980 à Neuilly-sur-Seine) est un général d'armée aérienne français, commandant des Forces aériennes françaises libres de juillet 1941 à juin 1944, puis chef d'état-major général de l'armée de l'air française d'octobre 1944 à février 1946. Martial Henri Valin est Compagnon de la Libération. Martial Valin naît dans le sud-ouest de la France, à Limoges (Haute-Vienne). Pendant la Première Guerre mondiale, il s’engage dans les rangs de l’armée française et rejoint le 4e régiment de dragons en 1917. Il réussit au printemps 1917 le concours d’entrée de l’école d’officiers de Saint-Cyr. En février 1918, il rejoint, avec le grade d’aspirant, le 3e régiment de chasseurs d'Afrique avec lequel il prend part à la bataille de l'Aisne qui suit la bataille du Chemin des Dames ; il y est gazé. Après la guerre, il sert comme sous-lieutenant au 16e régiment de dragons en 1919, puis, en 1920, passe un an à l’école de cavalerie de Saumur. Promu lieutenant, il est affecté au 21e régiment de spahis marocains au Levant français puis rejoint le 22e régiment de spahis marocains au Maroc ; avec cette unité, il participe à la guerre du Rif en 1925. Il rejoint l’année suivante à Rambouillet le 4e régiment de hussards dépendant de la quatrième brigade de cavalerie légère.
 
Charles, Marie, Louis, Joseph Sarrabezolles, dit Carlo Sarrabezolles, né le 27 décembre 1888 à Toulouse (Haute-Garonne), et mort le 11 février 1971 à Paris, est un sculpteur français. Après des études à l'École supérieure des beaux-arts de Toulouse, de 1904 à 1907, il rejoint l'École des beaux-arts de Paris où il est l'élève des sculpteurs toulousains Antonin Mercié et Laurent Marqueste. Il entre en loge chaque année, pour le prix de Rome, malgré son très jeune âge, jusqu'en 1914, année où il remporte le second grand prix. La déclaration de guerre l'empêche de rejoindre la villa Médicis à Rome.
 
Adresse
Boulevard Valin
75015 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.837333
Longitude : 2.273104
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Balard (ligne 8)
RER : Pont du Garigliano (ligne C)
Bus :  PC1 arrêt Pont du Garigliano, 39 arrêt Balard
Tramway : T3a arrêts Pont du Garigliano, Balard
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte du 15ème arrondissement et découvrir les environs
 
Liens
Vous pouvez être intéressés par d'autres articles sur Le 15ème arrondissement.
D’autres articles concernant Les Boulevards peuvent vous intéresser.
 
 
Sources
Dictionnaire historique des rues de Paris
Wikipedia
Photo du boulevard non disponible