Aide à la recherche / Cultures Etrangères

LES CULTURES ETRANGERES

Les Cultures Etrantgères

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les cultures étrangères sont classés par ordre alphabétique, dans chaque sous-catégorie. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

Lire la suite : CULTURES ETRANGERES

LA CITE UNIVERSITAIRE - LA MAISON DES ARMENIENS
La Maison des Arméniens


Permettre à une nation de renaître
En 1927, le diplomate et philanthrope arménien Boghos NUBAR (1851-1930) a fait une donation de trois millions de francs à la Cité internationale pour financer l’édification d’un pavillon arménien. Le génocide perpétré dans l’Empire ottoman en 1915 ayant provoqué l’anéantissement ou l’exil des intellectuels et universitaires arméniens, il souhaitait ainsi favoriser l’émergence d’une nouvelle élite pour son peuple. La Maison des Étudiants Arméniens ou Fondation Marie NUBAR – a été inaugurée le 16 décembre 1930, six mois après la mort de son fondateur.


Perpétuer une culture ancestrale
Le bâtiment est l’œuvre de l’architecte Léon NAFILYAN, installé à Paris dans les années 1920. Il a conçu le projet dans un style qui perpétue les traditions architecturales arméniennes en empruntant à l’architecture religieuse les principales caractéristiques du décor sculpté qui orne les façades du pavillon. Haut de six étages, cet élégant bâtiment se caractérise par un grand luxe décoratif.

Une Arménie au cœur de la Cité
A la suite du génocide de 1915, les survivants ont été dispersés sur les cinq continents. Après une courte indépendance de deux ans, la petite République d’Arménie a été conquise et occupée par les Soviétiques en 1920. En 1927, Boghos NUBAR, a demandé à Léon NAFILYAN de reconstituer au sein de la Cité internationale une petite Arménie au moment même où Alexandre TAMANIAN, un talentueux architecte arménien formé dans l’Empire russe, bâtissait une nouvelle « Cité-mère », Erevan, pour en faire la capitale de l’Arménie. Jusqu’en 1991, date à laquelle l’Arménie a recouvré son indépendance, la MEA constituait un lieu unique et privilégié où de jeunes Arméniens venus de toute la dispersion rencontraient ceux venus d’Arménie soviétique, reconstituant la mosaïque disloquée de leur nation. Le « rideau de fer » s’entrouvrait pour la première fois à la Cité internationale, avec les retrouvailles de ces jeunes arméniens.

Adresse 
57, boulevard Jourdan
75014 PARIS

Comment s'y rendre

Métro : Cité Universitaire (ligne B)
Bus : 21/67 arrêt Stade Charléty, 88 arrêt Jourdan/Deutsch de la Meurthe
Tramway : T3a arrêt Cité Universitaire

Plan



Liens
Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 14ème arrondissement.
D’autres articles concernant Les Cultures Etrangères peuvent vous intéresser.

Liens externes sur ce sujet
http://www.ciup.fr/
http://www.ciup.fr/maison-des-etudiants-armeniens/

Sources
Site de la Cité Universitaire
Photo Internet