LE MONUMENT AUX CASTELLAN
 
 
Le Monument aux Castellan
 
 
Le tombeau d’Olivier (-1644) et de Louis (-1669) de Castellan par François Girardon (1628-1715) en 1683, se trouve dans le croisillon sud, dans la chapelle Sainte-Marguerite de l’Eglise Saint-Germain des Prés. Il est orné de deux allégories La Piété et La Fidélité.
 
 
Les Castellan étaient des soldats. Olivier, le père, était soldat de Louis XIII et mourut au combat, pendant la guerre de Catalogne en 1644. Le second, Louis, son fils, fut envoyé en renfort en Crète avec son régiment par Louis XIV. Il mourut dans une charge contre les Ottomans en 1669. Olivier de Castellan et son fils Louis étaient tous deux militaires au service de la couronne de France. Le premier mourut devant Tarragone en 1644, le second lors d’un combat contre les turcs à Candie en 1669. Le monument aux cœurs fut commandé au sculpteur François Girardon en 1678. A l’origine, il se composait d’un sarcophage au-dessus de trophées d’armes syriennes et romaines, évoquant les lieux de décès des deux hommes. L’image des défunts est ici réduite à des portraits en médaillon tenus par les deux allégories. Sous l’Ancien régime, deux squelettes grimaçants en stuc retenaient de part et d’autre d’une arcade des rideaux, donnant à l’ensemble une atmosphère théâtrale.
 
François Girardon, né le 10 mars 1628 à Troyes et mort le 1er septembre 1715 à Paris, est un sculpteur français. Girardon est l'un des maîtres de la statuaire décorative et monumentale. Fils d'un fondeur, élève du sculpteur François Anguier, il devint le protégé du chancelier Séguier qui l'envoya parfaire sa formation à Rome. Il rentrera à Paris en 1652 et devient le protégé de Louis XIV. En 1657 il épouse l'artiste peintre Catherine Duchemin (1630-1698) qui est la première femme admise à l'Académie royale de peinture et de sculpture en 1663. Reçu académicien en 1657, il a été l'un des principaux collaborateurs de Charles Le Brun. Il travaille avec ce dernier et avec André Le Nôtre sur le chantier du château de Vaux-le-Vicomte. Puis il participe au décor de la galerie d'Apollon à Paris au Palais du Louvre et réalise d'importantes œuvres pour les jardins du château de Versailles dont Apollon servi par les nymphes, la statue de L'Hiver, le bas-relief Le Bain des nymphes et L'Enlèvement de Proserpine par Pluton. On lui doit, notamment, le Tombeau de Richelieu, à la Sorbonne la statue équestre de Louis XIV érigée sur la place Louis-le-Grand (aujourd'hui place Vendôme) mais détruite durant la Révolution française et dont un modèle réduit se trouve à Paris au musée du Louvre. Girardon a également réuni une grande collection de sculptures, qu'il a exposée à partir de 1679 dans une galerie jouxtant l'appartement qu'il occupait au Louvre ; il en subsistait 800 œuvres à son décès. Afin de conserver la mémoire de cette collection, Girardon fit dessiner à son élève René Charpentier chaque objet sélectionné, disposé au sein de cadres architecturaux dans un recueil de planches gravées intitulé « Galerie de Girardon ». Sa fille Élisabeth Girardon épousa Henri Martinot (1646-1725), horloger aux galeries du Louvre de 1670 à 1684 et horloger de la Maison du Roi de 1664 à 1725. Il meurt le 1er septembre 1715, le même jour que Louis XIV, et est inhumé au cimetière Saint-Landry, sur l'île de la Cité à Paris. En 1792, ses ossements sont transférés aux catacombes de Paris.
 
Adresse
Place Saint-Germain des Prés
75006 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.854017
Longitude : 2.333723
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Saint-Germain des Prés (ligne 4)
Bus : 39/95 arrêt Saint-Germain des Prés.
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 6e et découvrir les environs.
 
Liens
Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 6e arrondissement.
Vous pouvez consulter les autres articles portant sur Les Cimetières et Sépultures
D’autres articles concernant Les statues et sculptures diverses peuvent vous intéresser.
Retrouvez d’autres Statues du 6e arrondissement.
 
Liens externes sur ce sujet
 
Sources
Divers sites Internet
Photo R.Desenclos 2017