LES SCULPTEURS DE LA CAPITALE - ANTOINE COYSEVOX

 

La Renommée chevauchant Pégase

Antoine Coysevox est né à Lyon où son père, menuisier, ébéniste et sculpteur sur bois s'était fixé, venant de Franche-Comté, possession espagnole jusqu'à 1678. Il vint à Paris à dix-sept ans travailler dans l'atelier de Louis Lerambert (1620-1670), dont il épouse la nièce, Marguerite, fille du peintre Noël Quillerier, en 1666, qui mourut un an après leur mariage.

Il se remaria en 1680 à Claude Bourdict. L’évêque de Strasbourg, François-Egon de Fürstenberg, prince-abbé de Stavelot, le chargea, à l'âge de vingt-sept ans, de la décoration du château de Saverne (Zabern), qui l'occupa quatre ans. De retour à Paris en 1671, il fut employé à la décoration du château de Versailles et de ses jardins, produisant des copies des marbres antiques tels la Vénus de Medicis, la Vénus accroupie, la Nymphe à la coquille ou Castor et Pollux, soit en marbre, soit en bronze fondu par les frères Keller. L’Académie royale de peinture et de sculpture l'admit comme adjoint à professeur, « en considération du dessein qu'il avait d'établir à Lyon une école académique et d'aller y faire sa demeure » 2 le 28 janvier 1676, avec comme pièces de réception un buste du peintre Charles Le Brun (1619-1690), premier directeur de l'Académie, (et un de Colbert (remis en 1679). Restant à Paris, il fut cependant nommé Professeur l'année suivante, recteur en 1694, chancelier en 1716, il en fut directeur de 1703 à 1705. Guillaume et Nicolas Coustou, ses neveux, furent les élèves de Coysevox, comme François Coudrai, Jean-Baptiste Lemoyne I et Jean Thierry. Auteur de nombreux portraits sculptés en buste, spécialité pour laquelle il fut très demandé3, il reçut aussi, vers 1680, la commande d'une statue du roi Louis XIV pour l'Hôtel de Ville de Paris, aujourd'hui au musée Carnavalet. En 1689, le Parlement de Bretagne lui demanda une statue équestre du monarque, qui fut fondue pendant la Révolution. Pour ce travail, il étudia particulièrement les chevaux, leur anatomie, leurs mouvements. Ces études sont à l'origine de ses autres monuments équestres. Il fut le décorateur du navire de guerre le Foudroyant construit à Brest en 1690, qui devint le Soleil royal en 1692 après la destruction du premier vaisseau de ce nom. Une maquette au 1/40 se trouve au Musée de la Marine à Paris. Il exposa au premier Salon de peinture et sculpture qui se tient au Louvre en 1699 quatre bustes dont un en bronze, du roi Louis XIV. Au suivant, en 1704, six autres bustes de grands personnages contemporains. Coysevox reçut en 1705 la commande royale des sculptures du château de Marly, travail qui allait l'occuper pendant plusieurs années. Parmi ses sculptures, la série des Quatre Fontaines et le groupe formé par Flore, Hamadryade et Le berger flûteur tous commandés en 1707 et datés de 1709, placés initialement dans le parc de Marly, au fer à cheval, en bas de la rivière, passèrent au le Jardin des Tuileries dès 1716, et sont désormais conservés au Louvre. Depuis 2010, des moulages à la poudre de marbre occupent à Marly l'emplacement d'origine.

•          Les quatre vertus : La Force, La Justice, La Tempérance, La Prudence, statues de pierre

•          Louis XIV en empereur romain, statue, bronze, cour de l'hôtel Le Pelletier de Saint-Fargeau

•          Tombeau de Colbert, Eglise Saint-Eustache.

•          Monument de Charles Lebrun. Buste de Charles Lebrun ; la Piété, la Pénitence. Paris, Eglise Saint-Nicolas-du-Chardonnet. 1692.

•            François de Créqui, marquis des Marines, maréchal de France. (buste restant de l’ancienne statue (représentant le marquis agenouillé), aujourd’hui dans l’église Saint Roch). Paris, Eglise Saint Roch. 1695.

•          Monument de Ferdinand de Fürstenberg. (initialement dans l'église de Saint Germain des Prés).

•          Monument d'André Le Nôtre, contrôleur des bâtiments du roi. Buste. Paris, Eglise Saint Roch. 1700.

•          Ange tenant le casque royal. Paris, Eglise des Invalides. 1701.

•              La Renommée à cheval sur Pégase. (initialement installé sur la Terrasse de l’Abreuvoir du château de Marly). Musée du Louvre ; Entré du Jardin des Tuileries (copie). 1702.

•          Mercure à cheval sur Pégase. (initialement installé sur la Terrase de l’Abreuvoir du château de Marly). Musée du Louvre ; Entré du Jardin des Tuileries (copie). 1702.

•          Saint Charlemagne. Paris, Eglise des Invalides. 1706.

•              Louis XIV offrant le vœu de Louis XIII à la patronne de Paris. (œuvre faisant partie de la Descente de la croix de Nicolas Coustou). Paris, Cathédrale Notre-Dame. 1716.


Liens

Si vous souhaitez consulter d'autres articles sur
les Sculpteurs de la capitale


Sources

Divers Internet

Wikiphidias
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2011

Photo de La Renommée chevauchée par Pégase, entrée ouest du Jardin des Tuileries (Place de la Concorde).