Aide à la recherche / Sculpteurs de Paris

LES SCULPTEURS DE PARIS

Les sculpteurs de Paris

Cet article est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les sculpteurs sont classés par ordre alphabétique.

Lire la suite : SCULPTEURS DE PARIS

LES SCULPTEURS DE LA CAPITALE - DAVID D'ANGERS
 
 
Le sculpteur David d'Angers
Pierre-Jean David dit Pierre-Jean David d’Angers, né à Angers le 12 mars 1788 et mort à Paris le 5 janvier 1856, est un sculpteur et graveur-médailleur français.
Fils d’un soldat retraité de la république qui exerçait, dans sa ville natale, la profession de sculpteur-ornemaniste, David débute ses études artistiques sous la direction de Marchand et Jean-Jacques Delusse professeurs à l’École centrale d’Angers entre 1806 et 1807. Par contrat passé, le 8 avril 1806, avec Louis-François Allard, le père de David d'Angers, s'engageait à faire pour l'Église Saint-Rémi de Château-Gontier deux statues. L'abbé Angot indique que ces deux œuvres d'art ont été enfouies en terre lors de la construction de la nouvelle église.
Son père s'oppose à la résolution de son fils de se rendre à Paris pour accomplir sa vocation et refuse de financer son départ. Après une tentative ratée de suicide, son père le laisse partir pour Paris avec quarante-cinq francs collectés par sa mère et ses sœurs, et cinquante francs que lui prête son maître, Delusse. À Paris, en 1808, David sculpte des ornements à l’arc de triomphe du Carrousel, puis il travaille sur une frise du palais du Louvre. En 1809, il obtient une médaille à l’Académie, et est remarqué par son homonyme le peintre Jacques Louis David qui le prend sous son aile et le fait travailler dans son atelier. Il suit aussi l'enseignement des sculpteurs Augustin Pajou et Philippe-Laurent Roland. Ses ouvrages, exposés un peu plus tard au concours d’essai, lui permettent de bénéficier d'une pension de six cents francs votée par la ville d’Angers.
Aux grands hommes, la Patrie reconnaissante. Fronton. Paris, Panthéon. 1830-1837.
Balzac. Buste. Musée de la Maison de Balzac (Marbre). 1844.
Cuvier. Statue marbre. Paris, Muséum d’Histoire Naturelle. 1838.
Ennius Quirimus Visconti, archéologue. Buste en marbre.
Goethe. Buste. Musée d’Orsay (Plâtre). 1829.
Honoré de Balzac – Cimetière du Père Lachaise
Lamartine. Buste en marbre. Paris, Institut. Musée du Louvre (Marbre). 1830.
Le tombeau du maréchal Lefebvre. Cimetière du père Lachaise. 1823.
Mademoiselle Mars. Buste. Paris, Comédie Française. 1825.
Maréchal Gouvion de Saint Cyr. Statue. Tombeau. Paris, Cimetière du Père Lachaise. 1833.
Maréchal Suchet. Bas-reliefs. Cimetière du Père Lachaise. 1827.
Monument à Larrey. Statue en bronze et Bas-reliefs. Eglise du Val de Grâce. 1846.
Monument au général Foy. La Bataille en Espagne. Le général Foy à la Chambre des députés.  Paris, Cimetière du Père Lachaise. 1827. (Mise en place au Père Lachaise, en 1831).
Monument au général Gobert. Bataille de Vigogne. Soulèvement de Bologne. La Révolte de
Philippe Roland – Cimetière du Père Lachaise
Pierre François, baron de Peroy. Buste. (Destiné à l’Académie de Médecine, à Paris). 1835.
Saint Domingue. Le Testament du fils du général Gobert. Cimetière du Père Lachaise. 1847.
Talma. Statue. Paris, Comédie Française. 1837.
Tombe d’Armand Carrel. Statue en bronze. Cimetière Saint Mandé. 1839.
Victor Hugo (en hermès). Buste. Paris, Maison de Victor Hugo (Marbre). 1842.
Liens
Si vous souhaitez consulter d'autres articles sur les Sculpteurs de la capitale.
Sources
Divers Internet
Wikiphidias
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2011