Aide à la recherche / Statues et Sculptures Diverses

LES STATUES DIVERSES

Les autres statues
Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les statues et sculptures diverses sont classés par ordre alphabétique pour chaque lieu ainsi que pour les oeuvres isolées. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier. Cliquer sur le lieu recherché et la page détaillant les oeuvres apparaîtra.

Lire la suite : STATUES ET SCULPTURES DIVERSES

LA STATUE DE GEORGES CABANIS
 
 
 
 
La statue de Georges Cabanis
La statue de Pierre Jean Georges Cabanis (1757-1808) se trouve dans l’enceinte de l’ancienne faculté de médecine de Paris, rue de l’Ecole de Médecine. Elle est placée sous l’escalier menant au Musée de l’Histoire de la Médecine, au premier étage de l’Université Paris Descartes.
 
 
Pierre Jean Georges Cabanis, né au manoir de Salagnac, à Cosnac (Limousin) le 5 juin 1757 et mort à Seraincourt le 5 mai 1808 (hameau de Rueil), est un médecin, physiologiste, philosophe et député français. Influencé par les idées des Lumières, membre de la Société des amis de la Constitution, il est l'un des réformateurs de l'enseignement de la médecine en France. Jean Baptiste Cabanis, son père, était avocat, et en tant que physiocrate s'occupait d'agriculture, d'économie rurale et d'astronomie. À dix ans, Cabanis fut envoyé au collège de Brive où il passa quatre années. Envoyé à Paris pour achever ses études, il cultiva d'abord la poésie, se lia avec Roucher et entreprit une traduction d'Homère (traduction de l'Iliade, poésies etc.) mais il n'obtient qu'un succès d'estime dans les salons parisiens; en 1773, il accompagna le prince-évêque de Wilno à Varsovie en qualité de secrétaire. De 1773 à 1775, il voyagea en Allemagne et en Pologne. Pressé par son père de prendre un état, affecté par ce qu'il considère comme un échec littéraire, il choisit la médecine. Il consulte le médecin Dubreuil qui devina qu'il fallait prescrire au jeune homme des études positives et de longue haleine. Il lui conseilla la médecine et devint son maître. Cabanis avait trouvé sa voie et voua à Dubreuil une profonde reconnaissance. Admis dans la société de Mme Helvétius à Auteuil, il y connut Turgot, d'Holbach, Condorcet et d'autres hommes marquants de l'époque. Il embrassa chaudement les principes de la Révolution, se lia étroitement avec Mirabeau et lui prodigua ses soins dans la maladie qui l'emporta. Le 14 mai 1796, Cabanis épousa Charlotte de Grouchy, sœur du maréchal de Grouchy et de la veuve de Condorcet. Professeur à l’École de Médecine de Paris. Il fut député aux Cinq-Cents ; il approuva le coup d'État du 18 brumaire et fut appelé au Sénat conservateur lors de sa création (3 nivôse an VIII). L'Empereur le créa comte de l'Empire le 26 avril 1808. À la réorganisation des écoles, il fut nommé professeur d'hygiène, puis de clinique à l'école de médecine, devint membre de l'Institut de France (Académie des Sciences morales et politiques) le 14 décembre 1795 et membre de l'Académie française (no 280) le 28 janvier 1803. Huit jours après sa mort, son corps fut transféré au Panthéon de Paris où son éloge fut prononcé par Garat entouré des députations de l'Institut, du Sénat et de l'École de médecine. Son cœur repose au cimetière d'Auteuil.
 
Adresse
12, rue de l’Ecole de Médecine
75006 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.851423
Longitude : 2.341077
 
Comment s'y rendre
Métro : Odéon (lignes 4, 10)
Bus : 63/86/87 arrêt Saint-Germain-Odéon
 
Plan
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte du 6ème arrondissement et découvrir les environs.
 
Liens
Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 6ème arrondissement.
D’autres articles concernant les Statues diverses sont disponibles.
Par ailleurs, retrouvez d’autres statues dans la catégorie Les Statues du 6ème arrondissement.
 
 
Sources
Wikipedia
Photo R. Desenclos 2011