LES CANDELABRES REVERBERES ET LANTERNES

Le candélabre de la cour Napoléon

 

Un candélabre est un grand chandelier à plusieurs branches dénommé selon la forme flambeau ou torchère. Ce mot désigne aussi un réverbère; son usage est aujourd'hui vieilli, sauf dans les domaines des travaux publics, de l'aménagement urbain.Ci-contre, candélabres de la cour Napoléon du Louvre, 1er arrondissement.

 

 

 

 

Candélabre de la place de l'Hôtel de Ville L'usage des lampadaires en tant qu'éclairage public date du début du xixe siècle bien avant l'introduction de l'électricité. Il s'agissait de réverbères à gazLes colonnes rostrales de la Place de la Concorde qu'il fallait allumer manuellement chaque jour. Sont apparus plus tard avec le progrès les lampadaires fonctionnant à l'électricité ou lampadaires au sodium. Paris est bien connue comme étant la Ville Lumière. En effet, les éclairages anciens ou se voulant comme tels sont très nombreux à Paris. Datant de différentes époques, on les trouve disséminés dans de nombreux quartiers. Nous en citons quelques exemples.

Ci-contre à gauche, candélabre de la Place de l'Hôtel de Ville, Paris 4ème - une copie. A droite, une des colonnes rostrales de la place de la Concorde, Paris, 8ème, unique.

Le candélabre console du Passage Vendrezanne (13ème) est rarissime à Paris. Le but de sa forme est de l’éloigner du bâtiment qu’il éclaire et l’endroit où il se trouve n’est pas construit. C’est donc plutôt une fantaisie.

Le candélabre du 104 rue Mouffetard (5ème) est le seul qui subsiste à Paris dans cet état.
C’est une console où l’on peut voir les armoiries de la Ville de Les candélabres de l'Opéra Paris.Le lampadaire de la Place de Fürstenberg

Le candélabre à grande lyre avec horloge incorporée qui se trouve dans le square Louise-Michel (18ème).

Ci-contre à droite, le lampadaire unique de la rue de Fürstenberg, Paris, 6ème.

Les torchères de bronze de Carrier-Belleuse, au pied du grand escalier de l’Opéra (9ème), mais aussi ci-contre à gauche, les femmes-lampadaires situées autour de l'Opéra, Paris, 9ème, oeuvre de Félix Chabaud.

 

Les réverbères du pont Alexandre III (7ème-8ème) - ci-dessous, à gauche - datent de 1900 et ont toujours été électriques. Ci-dessous à droite, lanterne posé sur un pavillon d'angle de la Place Vendôme (1er).

Les réverbères du pont Alexandre III

Lanterne de la Place Vendôme

 

Liens
Vous pouvez être intéressés par d'autres articles portant sur Les Inclassables.


Source
Curiosités parisiennes
Photos R.Desenclos et T.Plumail 2008/2014