Aide à la recherche / Espaces Verts

ESPACES VERTS

 Espaces Verts
Cet article est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les espaces verts sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier. Sont regroupés les articles se rapportant aux parcs, squares et jardins. 

Lire la suite : ESPACES VERTS

LE SQUARE RENE LE GALL
 
 
Le Square René le Gall
 
 
Avec le square René Le Gall, nous découvrons là une des plus heureuses créations des années trente à Paris. Son auteur, Jean-Charles Moreux (1889-1956), est un artiste fécond : architecte, dessinateur de meubles, décorateur, paysagiste, il a fait des débuts remarqués comme élève de Mallet-Stevens.
 
 
Mais bien vite revenu à un style néoclassique, toutefois marqué par une esthétique épurée, il peut ainsi satisfaire avec talent une clientèle aisée et aristocratique, avide d’un modernisme à sa mesure. Il cultive d’ailleurs dans ses oeuvres l’art de la citation savante, peut-être hérité de ses années d’étude à l’École des Chartes et à l’École du Louvre. Le voici confronté à un vaste terrain, gagné sur le cours de la Bièvre, mais surtout sur les jardins des ouvriers de la Manufacture des Gobelins, qui avaient là un droit de maraîchage. L’emprise initiale poussait jusqu’au prétendu « château de la Reine Blanche », mais les aménageurs de l’exposition de 1937 souhaitant disposer des terrains du garde-meuble du quai Branly, on réserve une parcelle importante pour l’édification du Mobilier National (Auguste Perret). Soulignons qu’à la même époque, on pouvait encore voir, ouvrant sur cet îlot de verdure, l’extension que Le Corbusier venait de réaliser pour le compte de l’Armée du Salut. La Bièvre mise en souterrain, reste un terrain de 3,4 ha. Moreux trace dans la végétation existante des allées, profitant autant que possible des arbres existants. A l’endroit le plus à l’abri de la circulation, il dessine un ensemble de terrasses articulées autour d’un parterre carré, contenu par quatre gloriettes en béton, au dessin emprunté aux très historiques jardins de Villandry, qu’il clôt d’un rideau de verdure en une véritable pièce. Un obélisque vient marquer le centre de la composition. A l’opposé, Moreux dispose une plaine de jeux ponctuée d’arbustes en topiaire, qui représente l’art de la sculpture dont dispose le jardinier. Cet espace se clôt de portiques et se renferme en amphithéâtre, offrant un lieu pour les jeux calmes des petits. Mais les points architecturaux les plus marquants de la composition sont les deux grandes rampes d’escaliers qui habillent la différence de niveau avec la rue Croulebarbe. Les murs sont traités dans le style des grottes de l’époque baroque, revêtus d’un parement de meulière liée au béton. Le sculpteur Garnier réalise là un ensemble très original de mascarons évoquant les oeuvres d’Arcimboldo, qui assemblait toutes sortes de fruits pour en faire naître des visages, dans un art de la mosaïque à la fois rustique et savant, non sans humour. Ces terrasses procurent une vraie majesté à tout le jardin, adouci par la bonhomie de la sculpture.
 
Adresse 
Rue Croulebarbe
75013 PARIS

GPS 
Latitude : 48.832804
Longitude : 2.349772
 
Comment s'y rendre
Métro : Gobelins (ligne 7), Corvisart (ligne 6)
Bus : 27/47/83 arrêt Banquier
 
Plan

A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte du 13ème arrondissement et découvrir les environs.

Liens
Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 13ème arrondissement.
D’autres articles concernant Les Espaces Verts peuvent vous intéresser.
 
Liens externes sur ce sujet
-
 
Source
Paris Patrimoine
Photo R.Desenclos 2012