LE PONT NEUF

 

Le Pont-Neuf

 

Le pont Neuf est le plus ancien pont de pierre de Paris. C'est, après le pont aval et le pont amont du périphérique, le troisième plus long pont de Paris. Son nom vient du fait que c'est le premier pont en arc construit en pierre à Paris (auparavant les ponts étaient construits en bois).

 

 

 

 

Sa construction a été décidée en 1577, et le 2 novembre de cette année-là, Henri III désigne une commission chargée d'assurer la bonne construction du pont et le suivi des travaux. Il charge Claude Marcel, contrôleur général des Finances, d'assurer la liaison entre lui et la commission. La construction est autorisée par lettres patentes du roi le 16 mars 1578, lequel pose la première pierre de l'ouvrage le 31 mai suivant en présence de la reine mère Catherine de Médicis et de la reine Louise de Lorraine. Sa construction se poursuivra jusqu'en 1607, sous le règne Le Pont-Neuf d'Henri IV. Cependant, le chantier prit du retard et les travaux durent être suspendus pendant dix ans, de 1588 à 1598 du fait des guerres de religion. En 1599, Henri IV ordonne la reprise des travaux, dont il confie la conduite à Guillaume Marchant et François Petit. C'est aussi le premier pont de Paris à ne plus être couvert. En juillet 1606, alors que la construction du pont s'achève, Henri IV décide de l'aménagement d'une place presque fermée avec des maisons ayant des façades identiques — la place Dauphine — entre le palais de la Cité et le terre-plein situé entre les deux culées du pont. Le 23 août 1614, quatre ans après l'assassinat du roi, la statue équestre d'Henri IV commandée à Jean de Bologne par Marie de Médicis pour être placée sur le terre-plein de l'île de la Cité, entre les deux culées du pont, est inaugurée. Elle sera fondue ainsi que les deux bas-reliefs des faces latérales (Œuvres de Pierre Francheville, de Cambrai) pour faire des canons en 1792 lors de la Révolution française et dont des fragments du cheval ainsi que les quatre statues, ornant les angles, d'esclaves ou de nations vaincues (Œuvres de Pierre Francheville) sont conservés au Musée du Louvre. Elle fut remplacée sous la Restauration par une nouvelle statue équestre d'Henri IV, réalisée grâce à une souscription lancée par Louis XVIII et inaugurée en 1818, d'après le modèle du sculpteur Francois-Frédéric Lemot. Lemot s'inspirant de l'original du fondeur Pietro Tacca premier assistant de Jean de Bologne. Cette statue a été réalisée avec le bronze de l'effigie de Desaix. Un arc de triomphe avait été installé à l'arrière de l'œuvre pour le jour de l'inauguration qui se déroula au milieu des réjouissances populaires. Deux bas-reliefs furent ajoutés sur le piédestal en 1820. L'un représente Henri IV distribuant du pain aux Parisiens et le second l'entrée d'Henri IV dans Paris (1594). Les deux épisodes tirés de la légende du bon roi Henri suggéraient un rapprochement avec la personne de Louis XVIII. On trouve de part et d'autre des repères témoins de la crue de 1910. Son niveau moyen est au-dessus du niveau moyen du quartier du Marais. Au premier trimestre 2007, la Ville de Paris en a achevé la restauration intégrale, avec la dernière arche et ses mascarons, côté rive droite et voie sur berge. Ernest Cognacq aurait installé sa première échoppe dans la corbeille du Pont Neuf. Les affaires aidant, l'échoppe laissera vite la place au célèbre Grand magasin homonyme construit non loin de là sur la rive droite du fleuve. Comme la plupart des ponts construits à l'époque, le pont Neuf se compose d'une série de courtes arches. Il diffère néanmoins des autres ponts parisiens à bien des égards. Tout d'abord, il est le premier pont à traverser la Seine dans toute sa largeur, reliant la rive gauche, la rive droite, et l'extrémité occidentale de l'île de la Cité. Il dispose de trottoirs (les premiers de Paris) et de « balcons » en demi-cercles au-dessus de chaque pile, où des marchands et artisans tiennent boutique. Le marché quotidien de fruits et légumes, les vendeurs de « brimborions », les libraires et les montreurs de singes font de ce passage un lieu incontournable où résonnent processions et tabarinades (farce burlesque). Fin XVIIIème, Soufflot installe des boutiques de pierres dans les demi-lunes pour pallier l’air misérable d’un pont déjà parasité par les baraques accrochées tout le long de ses parapets. Et quand une pile finit par éclater, d’immenses travaux doivent être menés pendant des années. A partir de 1885, les moulins arrimés à chaque anse seront supprimés. Une autre nouveauté est l'absence de maisons sur sa bordure. Enfin, pour la première fois, on orne le pont d'une statue équestre en l'honneur d'Henri IV. Le long de ses corniches, sont sculptés 385 mascarons (ou masques grotesques) que l'on doit à Germain Pilon. Le pont mesure 238 mètres. Sa largeur est de 20,50 m (la chaussée mesurant 11,50 m, et les deux trottoirs, 4,50 m chacun). Le grand bras possède sept arches d'ouverture, comprises entre 16,40 m et 19,40 m. Il mesure 154 mètres. Le petit bras possède quant à lui, cinq arches d'ouverture, comprises entre 9 et 16,70 m. Il mesure 78 mètres.Le Pont-Neuf

Adresse
Pont-Neuf
75001 PARIS
75006 PARIS

GPS 
Latitude : 48.85705
Longitude : 2.341325

Plan


Comment s'y rendre
Métro : Pont-Neuf (ligne 7)
Bus : 21/24/27/58/67/69/70/72/74/75/76/81/85 arrêt Pont-Neuf – 24/27 arrêt Pont-Neuf Quai des orfèvres

Le Pont Neuf
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 6ème et découvrir les environs.
Naviguer sur la carte Paris 1er et découvrir les environs.


Liens
Vous souhaitez être informés sur d'autres sites du 6ème arrondissement ou du 1er arrondissement.

 

Vous désirez en savoir plus sur les Ponts de Paris.
Cet article est également cité dans les circuits :
Le long de la Seine rive droite amont
Dans l’Île de la Cité

Liens externes sur ce sujet
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_Neuf

Sources

Wikipedia
Paris Patrimoine
Photo R.Desenclos 2010

 

 

P.c@Sg(Aug-14)#Co