Aide à la recherche / Rues

LES RUES

Les rues de Paris
Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les rues sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

Lire la suite : RUES

LA RUE DE BELLEVILLE

La rue de Belleville


Principale rue de l'ancien village de Belleville, qui tient son nom de la déformation du terme « Belle vue », Belleville étant avant son intégration dans Paris la colline la plus haute de la banlieue de la capitale, devant celle de Montmartre. Existant déjà en 1670, cette rue se nomma « rue de Paris » et « rue du Parc ».


Situé à la hauteur de l'actuel métro Belleville, le mur des Fermiers généraux séparait en haut de la rue du Faubourg-du-Temple la basse Courtille, dans Paris, de la haute Courtille hors Paris. Cette dernière, située au bas de l'actuelle rue de Belleville, était simplement connue comme la Courtille. C'était un très célèbre lieu de distractions parisien. On venait y boire et manger moins cher qu'à Paris, car dans des établissements ne payant pas les droits de douane de l'octroi parisien. Ce phénomène existait également aux autres barrières de Paris. La Courtille était le plus réputé de tous ces lieux de plaisirs par le nombre et la qualité de ses cabarets, ce qui fait que des goguettes de la banlieue de Paris s'étaient installées à la Courtille et dans ses environs. Elle mesure 2250 mètres.

44 – La Cour Lesage.

72 - Ici naquit, le 19 décembre 1915, Edith Piaf de son nom Giovanna Gassion, qui rendit éternelles bon nombre de ses chansons. C’est elle qui permit à Yves Montand, Charles Aznavour, Georges Moustaki, entre autres de se révéler.

92 – Vue sur la Tour Eiffel. Entrée de La Cour de la Métairie.

117 - Cet ensemble de logements sociaux a été réalisé en 1904 sur un terrain précédemment réservé par la ville pour un projet avorté de gare souterraine de la ligne de Petite Ceinture par Nénot, architecte-conseil, Rey et Provensal, chargés des dessins et études, Demierre chargé des travaux. Avec celui de la rue Popincourt, c'est le premier achevé par la fondation Rothschild. C'est le premier ensemble HBM qui adopte à Paris le principe de la cour ouverte. Il bénéficie de l'application des nouvelles théories hygiénistes en particulier de celles d'Augustin Rey. Œuvre marquante pour l'histoire et l'architecture du logement social à Paris, il est construit en brique pour l'ensemble des parties droites des murs et sur cour, pierre de taille dans les angles.

139 – Eglise Saint-Jean-Baptiste de Belleville

151 - Cité du Palais-Royal-de-Belleville. Après l'entrée privative de l'immeuble, derrière deux cours, la Cité du Palais- Royal-de-Belleville est une voie privée qui s'étend jusqu'au 160 rue des Solitaires. Son nom proviendrait de décors du Palais Royal qui y auraient été entreposés.

160 à 174 - Emplacement du couvent des moines de Picpus de Belleville où s'étend une allée arborée bordée de maisons des années 1970 derrière l'entrée privative de l'immeuble du 160.

210 – Théâtre « Le Regard du Cygne ».

242 – Square Belleville-Télégraphe.

292 – La Villa Dury-Vasselon

Comment s’y rendre ?
Métro : La ligne 11 parcourt la rue de Belleville et on y trouve les stations suivantes :
Belleville aux numéros 1/2
Pyrénées aux numéros 89/92
Jourdain aux numéros 134/137
Télégraphe aux numéros 240/261
Porte des Lilas aux numéros 328/351
Bus : 71 arrêts Belleville, Julien Lacroix, Pyrénées
60 arrêts Pixérécourt, Pelleport/Belleville
20, toute la rue.

Plan



Liens
Retrouvez d’autres articles concernant le 19ème arrondissement
Retrouvez d’autres articles concernant le 20ème arrondissement
D’autres articles portant sur les Rues peuvent vous intéresser.

Liens externes
-

Sources
Wikipedia
Photo R.Desenclos 2009